Retour à l'accueil

Le taux de chômage au Royaume-Uni se situe au plus bas depuis 1975


https://www.la-francaise.com/fileadmin/images/Actualites/2017/EssentielMarche_Gilles.JPG


Alors que les rendements obligataires n’ont fait que baisser de début juillet jusqu’à la semaine dernière, nous avons observé cette semaine un rebond marqué : +13bps pour le 10 ans américain, +10bps pour le 10 ans allemand et surtout +24bps pour le 10 ans britannique.

  • L'actualité britannique est en effet chargée : le chiffre de chômage a été publié à 4,3%, au plus bas depuis 1975 ! Dans la même veine, l’inflation est sortie supérieure aux attentes à 2,9% sur un an glissant. La courbe britannique a ensuite fortement décalé suite à un changement de ton radical de la Banque d’Angleterre. Alors que jusque-là elle avait un biais très accommodant, elle a changé son fusil d’épaule et on a même entendu Gertjan Vlieghe, le membre le plus prudent, dire que si l’économie continue sur ce rythme, une hausse allait être nécessaire dans les prochains mois. Le marché a revu immédiatement les anticipations de hausses de taux de la BOE, en passant de 20% à 70% de probabilité de hausse de taux à horizon fin d’année. 
  • L'inflation américaine est sortie supérieure aux attentes (+0,4% d’augmentation des prix en août contre +0,3% attendu, soit +1,9% sur un an glissant), ce qui a poussé également les rendements à la hausse. Le dollar a aussi bénéficié de ce chiffre et affiche une performance positive cette semaine. 
  • Etonnamment, le tir nord-coréen n’a pas eu d’impact notoire à la baisse sur les taux. Il semblerait que les marchés ont assez été alertés sur le danger, et ne croient pas à l’escalade militaire. C’est un changement notable de comportement avec les semaines précédentes où l’impact était alors très visible.