Retour à l'accueil

L’activité en zone Euro reste solide


https://www.la-francaise.com/fileadmin/images/Actualites/2017/EssentielMarche_Gilles.JPG


La semaine a été animée sur plusieurs tableaux :

  • Au niveau macroéconomique : de bons chiffres continuent de témoigner d’une activité toujours solide en Zone Euro (PMI à 55,7, ventes au détail à +2,6% sur les 12 derniers mois) et aux Etats-Unis (ISM des services à 56)
  • Jeudi, la BCE a tenu compte de cette bonne dynamique et a révisé à la hausse ses perspectives de croissance, mais a revu à la baisse ses prévisions d’inflation, en prenant en compte la remontée de l’Euro. Sans cela, le discours de Mario Draghi ne nous a pas apporté de clarifications supplémentaires sur les futures actions de la BCE. Rendez-vous donc au prochain meeting le 26 octobre pour des annonces sur la réduction à venir du programme d’achats d’actifs de la BCE
  • La Banque du Canada a surpris en augmentant pour une deuxième fois consécutive son taux directeur. Le marché ne mettait que 50% de probabilité à cette hausse, du fait de la faiblesse de l’inflation. La BOC a donc passé outre et s’est concentrée sur l’activité qui est pour le coup très dynamique
  • Enfin, les Etats-Unis n’étaient pas en reste avec dans le désordre l’accord de Trump sur le plafond de la dette, la démission de Stanley Fischer (numéro 2 de la Fed) et l’arrivée sur le territoire américain de l'ouragan Irma prévue dans les prochaine heures…

Les marchés ont réagi avec une baisse marquée des taux d’emprunt des Etats. Les taux américains baissent de 14 bps cette semaine, alors que les taux allemands perdent 8 bps. Les anticipations monétaires en Zone Euro ont été poussées plus loin, avec seulement 34% de probabilité d’avoir une hausse de taux de la BCE d’ici décembre 2018.

Nous pensons que le repricing a été trop loin et avons profité du niveau très bas des taux pour vendre de la duration allemande.