Retour à l'accueil

Bien qu’attendu, la prorogation du QE de la BCE a fortement fait baisser les taux périphériques


https://www.la-francaise.com/fileadmin/images/Actualites/2016/EssentielMarches.jpg


La semaine n'a pas été favorable pour le fonds avec des devises émergentes qui souffrent et la BCE qui a provoqué une réaction prudente du marché.

Concernant les devises des marchés émergents, plusieurs facteurs jouent actuellement en leur défaveur. De manière générale, la prochaine nomination à la tête de la Fed rend incertaine la politique monétaire américaine ce qui, couplée à des chiffres macro-économiques positifs aux Etats-Unis, a un impact haussier sur le dollar. De plus, un certain nombre de raisons spécifiques impactent certaines de nos positions (discussions ALENA pour le peso mexicain, tensions diplomatiques pour la livre turque). Où en sommes-nous ?

  • Les taux américains sont quasiment revenus sur les points hauts de l’année à 2,47%. Sur ces niveaux, il nous semble que le potentiel de hausse est assez faible, surtout avec des banques centrales européenne et canadienne qui ont délivré des messages prudents la semaine dernière 

  • Les risques spécifiques sur les devises des marchés émergents sont réels, et il n’est pas illogique que dans un environnement haussier des taux américains, cela ait un impact important sur ces devises. Cela étant, l’ajustement nous parait être déjà considérable pour des pays dont la situation économique reste bien orientée

En termes de valorisation et de portage, ces positions restent aujourd’hui selon nous intéressantes relativement aux autres actifs de rendement. Il est possible que la situation actuelle perdure encore quelques temps, mais nous pensons que la « logique » de portage reviendra à moyen terme.

La BCE a tenu sa réunion la semaine dernière avec un résultat conforme aux anticipations du marché : extension à septembre 2018 et un rythme d’achat qui passe de 60 milliards à 30 milliards d'euros. C’est exactement ce que la majorité des banques publiaient avant la réunion et pourtant, cela a eu une réaction très prudente sur le marché avec une forte baisse des taux sur toutes les courbes (et surtout sur Espagne / Italie) et une forte baisse de l’euro qui passe de 1,18$ à 1,16$. Logiquement, cette baisse de l’euro a un impact très positif sur les actions européennes qui progressent de +2% environ.

Mis à part cela, la course à la tête de la Fed semble être entre Powell et Taylor, Politico a publié un article la semaine dernière stipulant que Yellen et Warsh n’étaient plus considérés. Par ailleurs, les républicains ont adopté le budget, point nécessaire à une possible réforme fiscale aux Etats-Unis.

En savoir plus sur :

 

Les informations ci-dessus ne sauraient constituer un conseil en investissement, une proposition d’investissement ou une incitation quelconque à opérer sur les marchés financiers. Les appréciations formulées reflètent l’opinion de leurs auteurs à la date de publication et ne constituent pas un engagement contractuel de la société de gestion. Ces appréciations sont susceptibles d’évoluer sans préavis dans les limites du prospectus qui seul fait foi. Le Groupe La Française ne saurait être tenu responsable, de quelque façon que ce soit, de tout dommage direct ou indirect résultant de l’usage de la présente publication ou des informations qu’elle contient. La présente publication ne peut être reproduite, totalement ou partiellement, diffusée ou distribuée à des tiers, sans l’autorisation écrite préalable du Groupe La Française.  
 
La Française Allocation est un OPCVM de droit français relevant de la directive 2009/65/CE. Le fonds a été agréé par l’AMF le 15 juillet 2003 et lancé le 31 juillet 2003. La stratégie a changé à partir du 19 juillet 2012. Société de gestion : La Française Asset Management – Paris – Agrément AMF GP97076 le 1er juillet 1997.

Coordonnées internet des autorités de tutelle : Autorité des Marchés Financiers (AMF) www.amf-france.org.